De La Rivière Landelot

De La Rivière Landelot

Fox Terrier Poil lisse

La chasse - son sport favori

 

La chasse - son sport favori



HISTOIRE

Le Fox Terrier à poil lisse est le plus ancien des Terriers. Capable d'aller sous terre pour débusquer le gibier, ou aussi bien de courir avec les chiens courants il a toujours été utilisé en Angleterre pour la chasse à courre du renard dans les meutes avec le Foxhound. En France c'est comme garde d'écurie pour défendre les coffre à avoine des rats et des souris qu'il a tout d'abord été le plus employé. Le Fox Terrier actuel est le résultat de croisement probable entre le Vieux Terrier Blanc, noir et feu, le Foxhound et le Beagle. Excellent pour la chasse de tous les nuisibles, sans oublier le sanglier et le lapin. 

LA VENERIE SOUS TERRE

Ce mode de chasse , également dénommé " chasse sous terre " , est de plus en plus populaire sur l'ensemble du territoire français, avec plus de 1 000 équipages détenteurs d'une attestation de meute spécifique. Ce mode de chasse nécessite des veneurs vigoureux et déterminés car il est nécessaire pour capturer l'animal que les chiens aient su localiser l'animal dans les terriers et de savoir manier pelle et pioche des heures durant sans pour autant prétendre le capturer. Les meutes de vènerie sous terre sont principalement composées de petits chiens mordants et habiles , de races fox-terriers, teckels. Une structure particulière, l'Association Française des Equipages de Vènerie Sous-Terre, rassemble les équipages de déterrage.

LA CHASSE SUR TERRE

La battue est de loin la chasse la plus pratiquée en France. La chasse débute pratiquement toujours par «faire le pied», action qui consiste pour un, mais plus souvent pour plusieurs chasseurs expérimentés, à parcourir la lisière des bois, des cultures, les chemins forestiers et les abords des remises connues. Ces chasseurs sont en principe accompagnés d'un chien au nez sûr. Le but de cette reconnaissance est de localiser avec le plus de précision possible les sangliers.

Une fois que l'enceinte chassée est ainsi entièrement encerclée, le piqueur (le conducteur de chiens) lâche la meute au niveau de l'entrée du ou des sangliers.

Les chiens remontent la voie très rapidement en poussant des cris joyeux, et attaquent le ou les sanglier(s) à la remise. La compagnie quitte la remise menée par les chiens et va être poussée vers une ligne de tir. Dans le cas d'un gros solitaire, il refusera souvent de quitter la remise, les chiens se font charger, on dit qu'il est «au ferme». Dans ce cas, il faut à tout prix essayer de le faire sortir, ou le tirer à la remise pour éviter le massacre des chiens.

Le tir du sanglier en battue est difficile, car l'animal peut surprendre le chasseur (s'il est mené de loin), ou il franchit la ligne de tir à toute allure, offrant une cible fugace dont il n'est pas aisé d'évaluer la hauteur réelle. C'est ainsi qu'on tire souvent derrière ou entre les pattes.

Quand le sanglier est abattu par un posté, les chiens arrivent rapidement sur la bête morte, et c'est là leur plus belle récompense.